Envie de participer ?

Association Sportive CHOUZY / ONZAIN

Interview de Catherine Et Jean Luc Dessay #3

Quelle est votre statut dans l’association et quelles sont vos missions ?

Catherine : Pour la 3ème année consécutive j’occupe le poste de Trésorière de l’ASCO, je m’occupe de la tenue des comptes, j’enregistre les dépenses et les recettes du club, je gère la tenue des comptes bancaires, je règle les salaires … J’élabore le budget prévisionnel en lien avec le président. Je suis aussi membre active de la commission festivités.

Jean Luc : Je suis vice-président de l’ASCO depuis la fusion (29 ans). Je m’occupe des arbitres du club et je suis également membre actif de la commission festivités pour aider aux différentes manifestations (lotos, tombola …)

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous investir à l’ASCO ?

Catherine : Je suis bénévole au sein de l’ASCO depuis de très nombreuses années, d’abord en tant que maman de joueurs puis les enfants grandissant, je suis restée bénévole au club principalement pour aider lors des différentes manifestations. Après le départ de Francis en tant que trésorier, le club cherchait quelqu’un pour tenir la trésorerie, j’avais un peu de temps c’est naturellement que je me suis proposée et je suis devenue trésorière un peu malgré moi, mais je ne regrette rien même si ça me prend plus de temps que prévu.

Jean Luc :  J’étais à l’origine licencié au club de l’US Chouzy : 10 ans comme joueur (1971-1981) et 10 ans comme arbitre (1981-1991).  Les deux clubs ASJ Onzain et US Chouzy ont fusionné en1991, c’est naturellement que je suis resté arbitre à l’ASCO et j’ai été élu vice-président du nouveau club. J’ai continué de représenter ce nouveau club en tant qu’arbitre jusqu’en 2003, année où j’ai mis fin à ma carrière d’arbitre régional 1 tout en ayant intégré entre temps les commissions de l’arbitrage au sein du District et de la Ligue.

 

Quelles relations avez-vous avec l’équipe technique du club ? 

Catherine : Personnellement j’ai très peu de contact avec les éducateurs, joueurs, parents et dirigeants car je suis très rarement sur les terrains. J’ai l’occasion de les rencontrer uniquement lors des manifestations organisées par le club, comme les lotos, la tombola ou encore lors des tournois.

Jean Luc : J’ai un peu de relations avec l’équipe technique, un peu plus avec les dirigeants que je côtoie régulièrement en réunion ou lors des différentes festivités.

 

Que faîtes-vous afin de garder le contact avec le comité directeur ou le bureau du club ?

Catherine : Avec les membres du bureau nous avons créé un groupe sur WhatsApp et régulièrement nous échangeons sur les dossiers en cours et/ou sur les différentes missions des uns et des autres. Nous avons organisé dernièrement une réunion en visioconférence en attendant de pouvoir réunir le Comité Directeur après le confinement.

Jean Luc : Participant aux différentes réunions de bureau et festivités je reste en contact régulièrement avec le Comité Directeur

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de la saison ?

Catherine : En tant que personne, je souhaite que ce virus soit rapidement éradiqué. En tant que trésorière du club, j’espère que nous pourrons organiser nos différentes manifestations afin de faire vivre notre club et ses licenciés.

Jean Luc :  Une bonne retraite dès février 2021. Malgré mes multiples missions au sein de l’arbitrage départemental et régional (formations, suivi du tutorat arbitre, futsal, observation d’arbitres, statut de l’arbitrage) je souhaiterai pouvoir m’investir un peu plus au sein du club. Contrairement à différents sports collectifs, les footballeurs ne connaissent pas beaucoup les lois du jeu. L’idée est de leur donner au moins les bases mais aussi pouvoir détecter de potentiels arbitres pour représenter le club ASCO. En effet un club doit fournir un certain nombre d’arbitres en fonction du niveau de son équipe senior 1 sous peine d’être sanctionné financièrement mais aussi sportivement avec des mutations en moins, voir une interdiction de pouvoir faire monter l’équipe senior 1. Pour cela, j’espère pouvoir me libérer et participer à quelques entrainements pour effectuer différentes animations ludiques aussi bien sur le terrain qu’en salle. Par-contre si nous avons la chance de détecter de potentiels candidats, il me faudra trouver aussi des personnes au sein du club pour les accompagner sur le terrain.